Investir en Europe / Investing in Europe  & international influences 

     Immobilier  / Real estate 
SondagesSurvey  
     Culture Interview
 Réseau européen /  European network

Magazine Investir en Europe / Investing in Europe

EDITORIAL n10, J. R.

 

Charles M. Talleyrand[1] disait, dans un autre contexte historique, « Quand c’est urgent, c’est déjà trop tard ». Peut-on transposer cette formule à la situation actuelle que vit notre planète ? Si une fin de vie humaine sur Terre est certaine (d’après S. Hawkins[2], dans seulement 1.000 années), on peut toutefois tenter d’en retarder l’échéance, ou du moins ne pas avancer cette fatale fin. Les experts du GIEC s’inquiètent, selon V. Masson Delmotte, « Chaque degré compte, chaque année compte et chaque décision compte : ne pas agir aujourd’hui c’est ajouter au fardeau aux générations futures. Limiter le réchauffement à 1,5°c n’est pas impossible mais nécessite une politique forte et immédiate. »[3], selon le dernier rapport, « L'océan et la cryosphère - les parties gelées de la planète - jouent un rôle essentiel pour la vie sur Terre. Au total, 670 millions de personnes dans les régions de haute montagne et 680 millions dans les zones côtières de basse altitude dépendent directement de ces systèmes »(4). Donc, il ne faut pas attendre que les conditions de vie sur Terre soient intolérables, même dans les « îlots démocratiques et riches », en raison du climat mais aussi des guerres, de l’insécurité, de la pauvreté et de la maladie.

.

Si certains progrès sont à souligner (diminution de la part des personnes victimes d’extrême pauvreté, par exemple)[4], ils sont bien en deçà de ce qu’il faudrait atteindre pour améliorer les conditions de toutes les formes de vie. Le seul moyen de provoquer une nette amélioration de la situation serait de changer au plus vite de modèle économique. Les modèles capitalistes et communistes ne sont pas appropriés, le premier génère trop d’inégalités et de destruction des ressources épuisables, le deuxième limite les libertés d’action et de pensée et n’est pas efficient.  Il faudrait mettre en place un modèle basé sur la responsabilisation envers le traitement des personnes, des animaux et de l’environnement. Il ne s’agirait pas de nier la dynamique économique liée au profit, mais de la subordonnée et de la conditionner au respect de toutes formes de vie. Les politiques publiques et aides financières devraient également poser ces conditions et vérifier que le financement ne soit pas détourné.

Les politiques protectionnistes et les impératifs des modèles économiques dominants menés actuellement dans de grands pays comme les Etats-Unis, la Chine[5] ou le Royaume-Uni[6] élèvent des barrières et se retrouvent dans un espace confiné dans un monde où les enjeux sont globaux.


[1] Formule généralement attribuée à Charles Maurice de Talleyrand de Périgord, homme d’Etat français de fin XVIIIe et début XIXe siècle/ French statesman late eighteenth and early nineteenth century, www.talleyrand.org
[3] Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe de travail i du GiEc (8 octobre 2018 – intervention au Sénat français), Rapport spécial du GIEC « Réchauffement à 1,5°c »/ co-chair of GiEc working group i (8 October 2018 - French Senate intervention), IPCC Special Report "Warming up to 1.5 ° c"

, OCE.

[4] (5) Lire dossier « Nouveau modèle économique : une question de survie »/ To read special file « A new development model: a question of survival », n° 10 Investir en Europe.

[5] (6) Lire dans ce numéro « République populaire de Chine, acteur déterminant de la scène internationale »/ To read « People's Republic of China (PRC), a major player in the international arena »

[6] (7) Lire dans ce numéro « L’Union européenne, encore une puissance post-Brexit ? » et

 « Quelle puissance demain pour quelle influence ? »/  To read “The European Union, still a post-Brexit power?” and  ”What leader tomorrow for what influence?”

 

 


Que signifie Investir en Europe ?


Cette expression a un double sens : une interprétation financière d’une part, en faveur des investissements en immobilier, en affaires ou encore en études ; d’autre part, une approche personnelle soit, de mode de vie à l’étranger soit, d’information approfondie ou comparée sur l’Union européenne ou la thématique de la « dynamique de démocratie » pour citer Spinoza dans sa réflexion sur la notion de République.


Comment l’information européenne est traitée ?


L'annuel bilingue Investir en Europe se penche sur les questions économiques et politiques de l’évolution de l’Union européenne dans le contexte de la globalisation (économique, politique, financière et sociale). Depuis 1957, la Communauté économique européenne est passée de 6 membres à 27 aujourd’hui. 

Dans ce contexte et celui des crises récurrentes, Investir en Europe adopte plusieurs approches :

  • Des analyses synthétiques de thèmes en débats économiques, politiques et géopolitiques ou d'opportunités d'investissements
  • A chaque numéro un dossier thématique
  • Des reportages, sondages et interviews
  • Nos rubriques permanentes: Débat, Géopolitique, Marchés porteurs, Dossier et Culture



Magazine Investir en Europe  n°8
Investir en Europe n°7
Investir en Europe n°6

Où se procurer Investir en Europe?


Le webmagazine est disponible sur ce site, sur le kiosque en ligne pressreader.com  et les réseaux d'Europe en parallèle.


Disponible gratuitement en version numérique pour tout étudiant et partenaire de l'association quelque soit son pays d'origine sur demande à [email protected] pour obtenir les codes de téléchargement.

Investir en Europe 

N°10- 10/2019 - 09/2020

N°9 - 10/2018 - 09/2019

N°8 -  04/2018 - 09/2018 

N°7 -  10/2017 - 03/2018 

N°6 -  04/2017 - 09/2017

N°5 -  09/2016 - 03/2017

N°4 -  03/2016 - 08/2016

N°3 -  09/2015 - 01/2016 

N°2 -  02/2015 - 08/2015

N°1 - 05/2014 -  01/2015  


Comité rédactionnel

Jeanne Riva (rédacteur en chef/ Editor)

Viviane du Castel (Géopolitique & Culture)

Roberto Magla, (rédacteur)



Email: [email protected]